Rechercher

Le crowdfunding est-il la solution pour que les associations recouvrent davantage de dons ?


Le crowdfunding, en français « financement participatif » est un mode de financement en ligne pour des projets, d’entreprises comme d’associations. Les acteurs de crowdfunding sont nombreux, mais nous nous contenterons de citer les plus connus, KissKissBankBank, My Major Company ou encore Ulule.

Ces projets sont souvent concrets, une entreprise X a besoin d’une certaine somme d’argent pour pouvoir faire de son prototype un produit qu’elle pourra mettre sur le marché. Pour les entreprises, confronter leurs produits au financement des internautes est très intéressant, cela leur permet de tester le marché. Si les particuliers sont prêts à faire des dons pour que le produit soit mis en œuvre, ils seront enclins à l’acheter par la suite. Généralement ce sont des dons avec contreparties, c’est-à-dire que les entreprises fixent des paliers à partir desquels elles vous offrent des cadeaux plus ou moins importants.

On peut se poser la question suivante : les donateurs sont-ils intéressés par le produit final ou par la contrepartie proposée ?

Il en va de même pour les associations. Soumettre des projets au crowdfunding, c’est avoir une opinion immédiate de la part du public visé. Si le projet de l’association n’atteint pas son objectif, il y a de fortes chances qu’il ne soit pas le bon et que le public attende d’autres actions de la part de l’association. Le projet peut être nécessaire et logique, cependant si le public n’est pas réceptif, l’association doit absolument en prendre compte.

Rien n’empêche l’association de mener des projets moins « populaires » en parallèle. Mais si le public fait des dons pour des projets, il devient d’une certaine manière responsable et acteur de l’association. Cela peut être la 1ère étape avant un engagement sur le terrain, ou, en cas de réalisation du projet pour lequel le donateur aura fait son don, vers une fidélité pour l’association.

La valeur ajoutée du crowdfunding est que les associations touchent un public plus large, et reçoivent donc davantage de dons. Et même si cela engendre forcément des frais type « carte bancaire » (à peu près 2% des dons si vous passez uniquement par PayPal sur votre site internet, 8 à 10% chez les grands acteurs tel My Major Company, Ulule ou KissKissBankBank), les gains engendrés doivent être pris en compte.

Donc oui, selon nous le crowdfunding est une solution pour attirer davantage de donateurs. Mais le crowdfunding, seul, ne permet pas de rétablir la confiance aux associations. C’est pour cela que DonaSafe propose aux donateurs un suivi sur la bonne utilisation des dons et la réalisation des projets par l’association. Passer par DonaSafe quand vous êtes une association, c’est donner l’assurance à vos mécènes que leur argent sera utilisé comme ils l’ont décidé. La grande différence entre DonaSafe et les autres plateformes de crowdfunding, c’est que DonaSafe ne prend pas de commissions sur les dons réalisés par vos donateurs. Les associations rémunèrent DonaSafe par rapport aux dons perçus, mais sur leurs autres budgets (communication, frais de fonctionnement, etc…). Et chez DonaSafe, nous estimons que pour les donateurs, cela peut faire toute la différence.

#crowdfunding #association #DonaSafe #financementparticipatif #dons #donation

17 vues